En 2015 soit 16 ans après (1999-2015) la Mairie demande encore la destruction de la Demeure du Chaos et viole la liberté d'expression !

Communiqué de presse de thierry Ehrmann sculpteur plasticien, auteur de La Demeure du Chaos / Abode of Chaos
Mise à Jour du 26 mai 2015 (suite au Progrès)

AFFAIRE COMMUNE DE SAINT ROMAIN AU MT D'OR CONTRE THIERRY EHRMANN

Mise à Jour du 26 mai 2015 : http://999ddc.org/24juin2014.html

- Pour information publique, l'article du Progrès de ce jour (26 mai 2015 - page 10 et 11) fait l'impasse sur de nombreuses actions judiciaires extrêmement favorables à thierry Ehrmann et la Demeure du Chaos, notamment : un arrêt du 24 juin 2014 relevant du plus haut degré de la hiérarchisation de ses décisions FS-P+B+I (Publié au Bulletin de la chambre criminelle, au Bulletin d'information de la Cour de Cassation et sur le support numérique de la Cour de Cassation), la Cour de Cassation a cassé l'arrêt de la Cour d'Appel de Grenoble du 6 mai 2013, qui avait augmenté une astreinte précédemment prononcée par cette Cour, et a renvoyé l'affaire devant la Cour d'Appel de Chambéry en chambre du Conseil. Il faut noter que deux pourvois distincts ont été acceptés début avril 2015 par la Cour de Cassation sur le procès connexe au principal où la Demeure du Chaos a gagné en Cour de Cassation.

Il est à préciser que le Progrès qui a eu la pleine connaissance de l'intégralité des mémoires récapitulatives de nos avocats et du B.C.P. (Bordereau de Communication de Pièces) a soigneusement évité de préciser la plainte pénale devant le Doyen des juges d'instructions sur les personnes de monsieur Pierre Dumont, de madame Françoise Revel ainsi que de tout complice qui se révélerait dans le cadre de l'information judiciaire. Une plainte pénale adressée au Procureur de la République et conformément au Code de Procédure Pénale suivie d'une plainte avec constitution de partie civile devant le Doyen des Juges d'Instruction a été déposée.

Cette plainte pénale vise Monsieur Pierre Dumont (ancien Maire) et ses complices, pour escroquerie au jugement sur le fondement de l'article 313-1 du Code Pénal contre tout auteur et complice, et pour toute autre infraction que révélerait l'enquête préliminaire, telle que pourrait l'être Madame Françoise Revel. Aucune réponse des mis en cause à ce jour le 25 mai 2015 (Soit 10 mois après la mise en cause publique).

Pour conclure, le Progrès a curieusement édulcoré et/ou fait l'impasse sur toutes les décisions extrêmement favorables pour la Demeure du Chaos et thierry Ehrmann depuis 1999.

La Demeure du Chaos est sans aucune contestation possible le premier musée d'Art Contemporain privé en Rhône Alpes avec 120 000 visiteurs par an et ressort premier depuis deux ans en indice de notoriété (Facebook, Social Bakers, Le Grand Lyon).

La Demeure du Chaos créée en 1999 a ouvert dans le cadre de son E.R.P. (Etablissement Recevant du Public) muséal en 2006 et compte 1 411 380 visiteurs dont 21% hors France de février 2006 au 31 mai 2015. Il est bon de rappeler que la Demeure du Chaos a communiqué 181 018 signataires de la pétition certifiées par huissier et cotées dans les différentes instances judiciaires.

Il n'existe aucun riverain ni habitant qui s'est constitué partie civile au Pénal ou qui a entamé une action civile et/ou une démarche contentieuse, à l'exception d'une seule personne en 2006 qui a été intégralement déboutée.

A propos du prétendu collectif Saint Romain

Les propos de monsieur Driss Benzahouane, poursuivi pour extorsion de fonds, menaces de mort, destruction d'oeuvres d'art et vol en réunion, sont mensongers, les pièces judiciaires et les sommations interpellatives démontrent que le prétendu collectif Saint Romain n'est constitué que de 7 personnes issues des familles Perrodon et Benzahouane.
Il est bon de préciser que monsieur Boris Perrodon fait l'objet, lui aussi, de poursuites pénales. Bien évidemment, ces personnes bénéficient de la présomption d'innocence tant que leur culpabilité n'a pas été légalement et définitivement établie.


Lyon, le 24 juin 2014 18h00 - Addendum 09 juillet 2014

Par un arrêt du 24 juin 2014 relevant du plus haut degré de la hiérarchisation de ses décisions FS-P+B+I (Publié au Bulletin de la chambre criminelle, au Bulletin d'information de la Cour de Cassation et sur le support numérique de la Cour de Cassation), la Cour de Cassation a cassé l'arrêt de la Cour d'Appel de Grenoble du 6 mai 2013 , qui avait augmenté une astreinte précédemment prononcée par cette Cour, et a renvoyé l'affaire devant la Cour d'Appel de Chambéry en chambre du Conseil. Pour information, la Demeure du Chaos est un corpus de 5400 œuvres d'art composé de sculptures, installations, peintures, gravures, etc… qui est un musée d'art contemporain libre et gratuit sur 9000 m2.

La Cour de Cassation a retenu comme motivation essentielle que la Cour d'Appel de Grenoble avait à tort ignoré les moyens de nullité de M. Ehrmann par lesquels il faisait valoir que les décisions défavorables avaient été rendues à son encontre dans des conditions procédurales gravement irrégulières, les droits de la défense ayant été violés. La Cour de Cassation s'est principalement fondée sur le deuxième moyen de cassation, pris de la violation des articles 6.1 et 6.3 de la Convention Européenne des Droits de l'homme.Selon l'ensemble des juristes en charge de ce dossier, l'arrêt du 24 juin 2014 est particulièrement clair car il rend sans fondement juridique et caduque toutes les décisions judiciaires rendues contre M. Ehrmann et notamment celles l'ayant condamné, sur le fondement d'une prétendue violation du droit de l'urbanisme, à une remise en état sous astreinte. Cette chronologie judiciaire faite de 11 procès, couvre la période de 1999 à nos jours (2015) soit 16 ans.

Enfin, Monsieur EHRMANN est la victime du comportement déloyal de son adversaire, la Commune de Saint Romain au Mont d'Or, qui connaissait parfaitement sa situation procédurale et l'a délibérément ignorée en la cachant aux juridictions répressives. Cette dernière, ayant eu en main, dès 1993 de manière officielle, le régime de protection dont M. Ehrmann bénéficiait depuis 1987. Ce qui caractérise la dissimulation intentionnelle de la Commune.


thierry Ehrmann : 2014, les drones prennent le contrôle de la Demeure du Chaos

Ce film : La Demeure du Chaos - Un combat pour la liberté d'expression - 1999-2015 n'est pas qu'un court-métrage, ce film est le miroir tragique d'une société profondément malade, qui demande avec froideur d'annihiler et de détruire des milliers d'oeuvres d'art. Ce film nous explique qu'en France, l'oeuvre d'art n'a aucun droit d'exister de manière autonome sur l'espace public. Elle doit se conformer impérativement au plan local d'urbanisme. On enlève donc à l'oeuvre d'art tout ce qui la distingue de l'urbanisme : sa singularité, l'empreinte de son auteur, ses signes distinctifs,son âme.merci de nous soutenir en la faisant tourner sur votre page. Ce film de 9 minutes restitue l'écriture engagée du réalisateur Etienne Perrone ; il porte littéralement la voix des 180 018 signataires pour défendre la liberté d'opinion en France où les critères d'une société démocratique s'estompent peu à peu.

Voila pourquoi nous sommes en route pour une troisième Cassation en 2016
thierry Ehrmann


Au sujet de La Demeure du Chaos /Abode of Chaos : Pour comprendre la démarche artistique et la philosophie de la Demeure du Chaos depuis 14 ans : lire gratuitement l'intégralité de l'Opus IX de la Demeure du Chaos (1999/2014) et le lien pdf gratuit des 504 pages format 30 x 30 cm (4,5kg).
http://blog.ehrmann.org/pdf/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-IX-2013.pdf
Attention, il faut compter un temps de téléchargement de 30 secondes à 1 min maximum selon votre connexion 3G, WI-FI ou fixe.)

En mode feuilletage gratuit sous forme de livre des 504 pages format 30 x 30 cm : http://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013
 Opus IX La Demeure du Chaos / Abode of Chaos (1999/ 2014) par thierry Ehrmann
Opus IX La Demeure du Chaos / Abode of Chaos (1999/ 2014) par thierry Ehrmann